• FRAGILES

De tous les thèmes proposés par les artistes à la rencontre bilan de la session 2011, pour la biennale d’art sacré actuel 2013 nous avons retenu : Fragiles

«Nés fragiles, nous terminons notre vie dans la fragilité et le milieu de nos existences est inévitablement parsemé d’expériences de fragilisations que nous cherchons à éviter sans jamais parvenir à y échapper tout à fait. Tout semble indiquer que notre condition humaine nous inscrit dans une tension permanente entre une robustesse jamais acquise et une fragilité toujours latente. Dans une société prônant avant tout les idées de contrôle, de perfection, d’indépendance, quel sens donner à la fragilité humaine ? Peut-on l’appréhender comme une richesse, quelque chose qui aide à grandir ? Fragilité implicitement jugée dangereuse, interdite, par un monde qui rêve aussi de répétition infaillible et de robotisation. Mais fragilité qui ouvre, parfois, des failles libératrices insoupçonnées ». Cathocité, 23/03/2011

Kénose du Christ ; kénose de Dieu face au désir de performance.

« Comment penser le rapport entre la transcendance et l’immanence ? Un verset des Psaumes semble d’abord écarter ce rapport : « Les cieux sont à l’Eternel, mais la terre, Il l’a octroyée aux fils de l’homme ». Le thème de la descente du divin est largement développé dans la théologie sous le nom de « kénose » ou humilité de Dieu consentant, selon Emmanuel Lévinas, à descendre jusqu’aux conditions serviles et les plus fragiles de l’humain. Souvent en effet, dans la Bible hébraïque, Dieu est présent et sensible aux souffrances des hommes. Il est nommé dans les Psaumes : « Celui qui guérit
les coeurs brisés et panse leurs blessures ». S’Il réside dans les hauteurs, Il « abaisse ses regards » et porte son souci vers la femme stérile plus désespérée que l’indigent. De nombreux textes bibliques et commentaires associent la puissance de Dieu à son humilité, sa proximité à la souffrance : « Il est aussi dans les coeurs contrits et humbles, pour ranimer le coeur des affligés » dit Isaïe ».
Plaidoyer pour un droit à la fragilité, Monique Lise Cohen d’après Catherine Chalier et Emmanuel Lévinas, 24/01/2009.

« Où donc notre fragilité peut-elle trouver repos et sécurité, sinon dans les plaies du Sauveur ? Je m’y sens d’autant plus protégé que son salut est puissant. L’univers chancelle, le corps pèse de tout son poids, le diable tend des pièges ; je ne tombe pas, car je suis campé sur un roc solide. »
St Bernard

 

Sous le thème : Fragiles, ont exposé :

Gilles Alfera, Isabelle Allain, Marine Allard, Valérie Argueyrolles, Isabelle Baeckeroot, Pierre Benoit, Marie-France Bernot, Isabelle Blanchard, Philippe Bossard, Monique Brochet, Marianne Buttler, Jacques Cadet, Christiane Collin, Marie Deloume, Jr Di Casa, Elisabeth Durandin, Thierry Farc, Daniel Faure, Nicolas Favre, Michel Fischer, Flaye, Laurent Dominique Fontana, Jean-Paul Friol, Roger Garin, Sylvie Hénot, Didier Huij, Pierre Lacôte, Alain Le Carpentier, Sylvain Lécrivain, Sylvie Lobato, Frédérique Maillart, Christophe Masseron, Inès Lopez-Sanchez Mathély, Catherine Maublan, Reine Mazoyer, Gyan Meer, Miranda, Christophe Mirande, Jean François Monnet, Serge Nouailhat, Maurice Novel, Anny Pelouze, Christian Revel, Bernard San Miguel, Stepk, Jo Tachon, Michel Théry, Lionel Tonda, Marie-Hélène Vallade-Huet, Hugo Verlinde, Florence Vernay